Ce qui est prévu

« Réformer la loi sur les marchés publics pour la rendre mieux adaptée aux contraintes et spécificités nationales et faciliter l’exécution rapide et fiable des projets. » C'est l’une des conclusions issues de consultations politiques et sociales convoquées fin 2020 par le président Tshisekedi. Pour y répondre, l’APLC souhaite faire respecter scrupuleusement les procédures prescrites en matière de passation des marchés publics. Elle estime que le détournement des deniers publics opéré au travers des marchés de gré à gré, de surfacturation des ouvrages et diverses fraudes au sein des services et entreprises publics et des dégrèvements informels font perdre au Trésor public près de 60 % de son budget.

Ce qui a été fait à ce stade

Dans le cadre du contrôle en amont de dépenses des établissements et services publics qu’elle encadre, l’IGF veille au respect de la passation des marchés publics.