Ce qui est prévu

À l’issue des consultations qu’il a lui-même initiées, le président Félix Tshisekedi a annoncé, le 6 décembre 2020, qu’il lui a été proposé d’« obtenir la levée de l’embargo contre la RDC en matière d’achat d’armes et autres équipements militaires ». En conséquence, le gouvernement s’est engagé fin avril 2021 à « clarifier et œuvrer pour la levée de toute forme de sanction contre l’État congolais, notamment l’embargo virtuel sur l’achat d’armes ».

Ce qui a été fait à ce stade

Talatala estime que cet engagement est difficilement évaluable. D’autant que l’État congolais n’est plus sous embargo d’achat d’armes depuis 2008, selon la la résolution 1807 du Conseil de sécurité des Nations unies. Ce texte précise cependant que l’embargo sur les armes en RDC continue à s’appliquer aux personnes et entités que le comité des sanctions aura désignées.
La résolution 1807 institue plutôt un régime de notification qui exige que tout achat d’armes par la RDC soit notifié à l’ONU.