Ce qui est prévu

Dans son programme d’actions d’avril 2021, le gouvernement s’est engagé à « réorganiser et renforcer et renforcer les mécanismes de gestion et de sécurisation des frontières ». Cela passerait par le renforcement des capacités de la structure existante à cet effet au sein du ministère de l’Intérieur mais aussi par la recherche des anciennes bornes, leur remplacement par les géodésiques et le placement de celles-ci là où les bornes ont disparu.

Ce qui a été fait à ce stade

Le budget 2022 prévoit près de 3 milliards de francs congolais, soit environ 1,3 million de dollars, en faveur de la commission permanente des frontières. Cette allocation est destinée à la « reconstitution des lignes de démarcation de la frontière de la RDC avec ses neuf voisins (Rwanda, Burundi, Ouganda, Tanzanie, Zambie, Angola, Congo-Brazzaville, Centrafrique, Soudan du Sud) ». Toutefois, ce budget nous semble très limité par rapport à l’étendue de la tâche, notamment la longueur de toutes ces frontières.