Ce qui est prévu

Dans son message à la nation du 22 octobre 2021 destiné à expliquer son choix d'investir les 12 membres de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), malgré l'absence du consensus, le président Félix Tshisekedi a annoncé qu'il allait aussi nommer « rapidement », auprès de lui, un « responsable du suivi du bon déroulement du processus électoral ».

Ce qui a été fait à ce stade

Cinq mois plus tard, le chef de l’État n’a toujours pas nommé le « responsable du suivi du bon déroulement du processus électoral ». Le rôle de ce dernier n’a pas été clarifié non plus. Aurait-il les attributions du Conseil national de suivi de l’accord (de Saint-Sylvestre) et du processus électoral (CNSA) ciblé par une proposition de loi visant son abrogation ? N’y aurait-il pas risque de réduire l’indépendance de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ?